WEBinaire : Gertrud Grunow, la figure-clef de la modernité au Bauhaus. La force des sons et des couleurs

Jeudi 11 mars 19:30-21:00 sur inscription

Adhérents des autres accueils, pour vous inscrire, cliquez ici !
Gertrud Grunow, pédagogue et professeur de musique, était une Berlinoise née en 1870.
De 1919 à 1924, elle fut appelée à donner au Bauhaus de Weimar un cours obligatoire pour tous les élèves. Son enseignement était particulièrement apprécié aussi bien par les étudiants que par les professeurs tels que J. Itten (1888-1967), W. Kandinsky (1866-1944) et P. Klee (1879-1940)." Sans elle, ni le cours préparatoire ni l’enseignement principal n’auraient pu être donnés avec succès, le Bauhaus n’aurait pas accompli son œuvre créatrice". Avec la méthode Grunow, nous entrons dans le cœur battant du Bauhaus et de son époque, la République de Weimar.

Après la Première Guerre mondiale, la jeune génération allemande d’artistes se rallie aussitôt à la nouvelle république. Pour eux, une révolution sociale est impossible sans une révolution artistique. À une image statique du monde prétendant à une objectivité scientifique, ils opposent leurs visions « intérieures », leurs sensibilités intuitives résolument subjectives. Pour eux, l’art doit être l’émanation d’une force originelle à laquelle on accède uniquement par une expérience intime. C’est le printemps de l’esprit !
C’est dans ce contexte que le cours de Grunow débute au Bauhaus. Ses « exercices d’harmonisations » donnaient accès à l’art abstrait de Kandinsky, de Klee… tout en préparant les élèves à leurs enseignements. Les étudiants découvraient alors que les sons, les couleurs et les formes sont vivants et agissent comme des forces et peuvent avoir un effet équilibrant et vivifiant sur l’organisme et le psychisme.
Ensemble, nous allons découvrir le principe des trois étapes de la méthode Grunow, sans pour autant dévoiler les résultats de ces expériences. Car chaque participant doit ressentir, éprouver physiquement par lui-même la force des couleurs, des sons et des formes sans être influencé par une quelconque réponse prédisposée.

Il ne reste que sept articles et quelques feuillets dactylographiés ou manuscrits de la main de Grunow. Son assistante, Hildegarde Nebel-Heitmeyer (1886-1975), enseigna sa méthode à partir de 1933 à Berne. De 1960-62, elle initia René Radrizzani (1930-2020) et lui confia ses cahiers. Ce dernier m’a honorée de son amitié et m’a transmis la méthode.
Gertrud Grunow s’éteint le 11 juin 1944 à Leverkusen. D’abord oubliée, puis redécouverte, elle reste une figure-clé de la modernité du Bauhaus de Weimar.